La vie en français

On apprend le français avec « Call on me » d’Ed Sheeran et Vianney

Call on me sheeran vianney

« Je tente de danser pour plus penser mais panser le passé »… Aujourd’hui, c’est Ed Sheeran et Vianney qui vous donneront un cours de français avec « Call on me » ! Oui, vous avez bien lu ! En effet, dans « Call on me », les deux chanteurs unissent leurs talents dans une chanson en français et en anglais, et Ed Sheeran chante même une partie en français ! Dans cet article, je vous propose de réviser l’obligation, l’hypothèse, les pronoms relatifs et d’apprendre du vocabulaire en français. Tout un programme ! Et en bonus, vous découvrirez une référence culturelle assez particulière !

Si vous voulez lire un autre article sur une chanson francophone, lisez : On apprend le français avec la chanson « Santé » de Stromae.

Tout au long de l’article, vous pourrez vous entrainer avec des exercices autocorrectifs et n’oubliez pas de relever votre défi du jour. Aujourd’hui, je vous demande d’écrire dans les commentaires si vous avez aimé la chanson « Call on me » de Ed Sheeran et Vianney.

La chanson de « Call on me » d’Ed Sheeran et Vianney

Dans ce duo, les deux chanteurs parlent de la tristesse d’avoir perdu une personne importante, probablement suite à une rupture. Le début de la chanson en français parle d’une fin de soirée en boite de nuit, où le personnage essaie d’oublier sa peine et sa solitude… Par la suite, la chanson invite à garder espoir et insiste sur l’importance de l’amitié et du soutien de ses amis.

Les paroles en français de « Call on me » d’Ed Sheeran et Vianney

Vianney

C’est l’heure où les videurs deviennent gentils
Même avec les gens qui font peur et [ils] sont pas beaux la nuit
Ces pieds qui collent me donnent le sentiment
Qu’il faut qu’on dorme maintenant
Quand dans la boîte c’est moite et t’es pas là
Que c’est bientôt « Les lacs du Connemara »
Je tente de danser pour plus penser mais panser le passé

Ed Sheeran

Je fais comme si j’avais l’habitude de tout ça
Je la sens, la solitude, sans toi

Vianney nous apprend l’obligation avec « il faut »

Même si on n’aime pas beaucoup se sentir obligé, il faut tout de même savoir exprimer l’obligation ! « Il faut » indique une obligation impersonnelle, générale, qui pourrait s’appliquer à tout le monde.

Exemples :

  • Il faut payer ses impôts.
  • Il faut respecter le code de la route quand on conduit.

« Il faut » peut aussi être accompagné de « que ». Dans ce cas-là, le verbe qui suit est toujours conjugué au subjonctif.

Exemples :

  • Il faut que je fasse mes devoirs.
  • Il faut qu’on dorme maintenant.

Pour en savoir plus sur l’obligation, lisez : 3 façons d’exprimer l’obligation en français.

Mais laissons de côté les obligations pour aller vers les rêves et l’hypothèse !

Ed Sheeran nous apprend à exprimer l’hypothèse : si + imparfait

Pour parler d’une hypothèse, on utilise la conjonction « si », suivie d’un verbe conjugué à l’imparfait qui exprime les conditions, les probabilités qui rendraient une action ou un événement réalisables. En général, la phrase continue avec un verbe au conditionnel présent qui explique ce qu’il se passerait alors.

Exemples :

  • Si Ariane avait une voiture, elle partirait en voyage.
  • Si notre équipe gagnait, nous irions en finale.

Après l’expression « comme si », on doit toujours conjuguer le verbe à l’imparfait :

Exemples :

  • Je fais comme si j’avais l’habitude de tout ça…
  • Mélanie parle comme si elle allait quitter son travail.

Attention ! Devant les sujets « il » et « ils », le « si » s’élide.

Exemples :

  • S’il partait en avance, il arriverait à l’heure.
  • Il fait comme s’il n’avait rien entendu.

Allez, on se motive parce qu’on quitte le monde de l’hypothèse pour réviser les pronoms relatifs !

Exercice

Vianney nous apprend les pronoms relatifs que, qui, où

Le pronom relatif que

« Que » remplace le complément d’objet direct de la phrase. Il peut substituer une personne ou un objet.

  • Exemple : La chanson est géniale. J’ai écouté la chanson.

On doit utiliser un pronom relatif pour éviter de répéter « la chanson ». Dans la deuxième phrase, comme « la chanson » a la fonction de complément d’objet direct, on doit employer le pronom relatif « que » pour unir les deux phrases.

  • Exemple : La chanson que j’ai écoutée est géniale.

Petite astuce : le pronom relatif « que » est toujours suivi d’un sujet (Laure, le chien, etc.) ou d’un pronom personnel (je, tu, nous, etc.).

Attention, devant un mot commençant par une voyelle ou un « h », « que » devient « qu’ ».

  • Exemple : La chanson qu’il a écoutée est géniale.

Le pronom relatif qui

« Qui » remplace le sujet de la phrase. Ce sujet peut être une personne ou un objet.

Exemple : La femme marche. La femme est ma mère.

Pour éviter de répéter « la femme », on la remplace par un pronom relatif. Mais on ne va pas la remplacer par le pronom « que » mais par « qui », sinon ce serait trop simple ! Comme « la femme » est le sujet de la phrase, on doit le substituer par le pronom relatif « qui ».

Exemples :

  • La femme qui marche est ma mère.
  • Ces pieds qui collent me donnent le sentiment qu’il faut qu’on dorme maintenant.

Petite astuce : en général, le pronom relatif « qui » est suivi d’un verbe car il en est le sujet.

Le pronom relatif où

« Où » remplace un complément de lieu.

  • Exemple : J’ai vécu dans une ville. La ville est belle.

Comme « la ville » est un lieu, il faut le substituer par le pronom relatif « où ».

  • Exemple : La ville où j’ai vécu est belle.

Mais « où » sert aussi à remplacer un complément de temps.

  • Exemple : J’ai eu mon diplôme en 2022. 2022 a été fantastique.

Comme « 2022  » indique un moment dans le temps, on le substitue par le pronom relatif « où ».

Exemples :

  • L’année où j’ai eu mon diplôme a été fantastique.
  • C’est l’heure où les videurs deviennent gentils.

Pour en savoir plus sur les pronoms relatifs, lisez : On Apprend les pronoms relatifs « qui » et « que » avec Zaz !

Exercice

On découvre du vocabulaire en français de « Call on me » avec Ed Sheeran et Vianney

Les videurs = bouncers

Gentils = kind

Faire peur = scare

Beau = beautiful

Pieds = feet

Coller = paste

Maintenant = now

La boîte = nightclub

C’est moite = moist

Panser = heal

Penser = think

Avoir l’habitude de = use to

Vianney nous parle d’une référence culturelle

Dans la chanson, Vianney nous dit que : c’est bientôt « Les lacs du Connemara ». Mais qu’est-ce que c’est « Les lacs du Connemara » ? C’est une chanson de Michel Sardou. Et, bien qu’elle soit sortie en 1981, « Les lacs du Connemara » est devenue aujourd’hui l’hymne des fins de soirées ! Et oui, avec ses notes d’introduction et ses changements de rythme, c’est la musique que les DJ mettent à la fin des mariages, des fêtes, des soirées étudiantes, etc. C’est le moment où tout le monde se réunit une dernière fois sur la piste pour chanter et danser. Donc, quand Vianney dit que « c’est bientôt Les lacs du Connemara », ça signifie que la soirée est bientôt terminée et qu’il est temps d’aller se coucher !

Pour découvrir ma playlist de chansons d’artistes légendaires et classiques francophones, cliquez ici.

Cet article vous a plu ? Alors c’est à vous de jouer ! Écrivez dans les commentaires si vous avez aimé la chanson « Call on me » d’Ed Sheeran et Vianney.

Pour découvrir ma playlist de chansons francophones actuelles, cliquez ici.

2 réflexions sur “On apprend le français avec « Call on me » d’Ed Sheeran et Vianney”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *